12 avril 2011

Observation des aires de jeux de la ville

Voilà le chantier commencé. Ce lundi nous avons arpenté la ville à la recherche des aires de jeux. Nous avons construit un protocole simple : décrire le lieu, les dispositifs de jeu, observer les usages mais aussi leurs traces, sentir les ambiances... Nous constituerons progressivement un répertoire des aires de jeux stéphanoises qui laisse toute sa place à l'analyse sensible.

Après avoir observé 14 aires de jeux, nous revenons débriefer au local de la Cartonnerie. S'amorce un apéritif-discussion auquel se greffent quelques voisins, étudiants, sympathisants qui viennent enrichir le débat. Les discussions rebondissent sur les premières observations livrées en pagaille. Nous vous livrons ici quelques pistes de réflexion toutes brutes : 

++ La normalisation des espaces : stratégique ? politique ? fonctionnelle ?
Les mammifères à ressort gagnent le record des déclinaisons nombreuses pour des formes extrêmement proches, pour un usage unique, assez limité. En les observant tour à tour, l'effet catalogue est immédiat.
Ces couleurs vives, formes rondes, usages définis... les aménageurs cherchent-ils délibérément à formater l'enfant à la société dans laquelle il va évoluer ? D'où viennent les archétypes (tourner, grimper, glisser, se balancer...) ? Ont-ils toujours existé ? Quand sont apparus les jeux d'enfants dans les villes ? A quoi ressemblaient-ils avant ?
Mammifère à ressort n°1 - Place Boivin
++ La place de l'animal en ville : La cadrer ? L'intégrer ? Comment cohabiter avec nos trente millions d'amis? Nos amis les bêtes sont en effet omniprésents dans l'espace public : interdire, accepter, contourner... quelle posture choisir ? Quelles options semblent fonctionner ?

++ L'entretien : Les espaces de jeu observés sont dans l'ensemble plutôt sales et peu entretenus (poubelles débordantes, papiers dans tous les sens, crottes de chiens en pagaille). Penser à intégrer la question de l'entretien en amont : matières, aménagements spécifiques.

++ La cohabitation des publics : Enfants, petits et plus grands, personnes âgées, parents, errants, fêtards... même si les espaces indiquent des vocations spécifiques (3-8 ans par exemple), dans les faits ce sont des lieux de cohabitation bien plus riches. Nous échangeons sur la place des adolescents observés à plusieurs reprises dans les aires de jeux. Peut-on penser ces espaces comme des espaces avant tout relationnels ?
Nouvelle aire de jeu - cité du design. Les ados viennent avec leur grand mère... pause en famille ici.
++ Le rapport aux éléments : Les éléments naturels tels que les bâtons, arbres, feuilles, sols, semblent constituer des ressources toutes aussi importantes que les modules de jeux proposés. Le soleil, les ombres, le vent... mais aussi l'environnement urbain : les bruits de la ville... Courir après les pigeons, ça marche toujours ! Il n'y a jamais d'eau dans les espaces de jeux (à part place Jean Jaurès l'été).
Jardin des utopies, Place Bellevue
++ Le marquage du territoire : Des tags qui recouvrent l'ensemble des modules de jeux observés, jusqu'à devenir une sorte de toile de discussion. Comme si c'était la seule possibilité pour façonner son environnement. On constate d'ailleurs que les jeux de construction sont les grands absents des propositions existantes. Alors quelle place donner à la construction de son environnement ? Quelles prises pour les usagers? Peut-on imaginer des espaces modifiables ? L'architecte aurait-il peur de perdre sa place stratégique ? La peur (sécuritaire, dégradation) est elle à la source de la sur fabrication des espaces ? 

++ Voir, être vu, se cacher : Des configurations différentes pour des usages variés. Espaces de circulation, de passage, ou de centralité... la configuration des espaces induisent des publics différents. La Cartonnerie est de ce côté un potentiel "spot" puisque située au carrefour des chemins des écoliers, le long de voies circulantes.

++ La Place : A quoi tient la primauté de la place centrale dans les régions du sud, places sur lesquelles cohabitent toutes les générations, boulistes en premiers. Sans aménagement spécifique, mais avec une qualité certaine... Question de culture ? Pratiques culturelles  ? Cf. Place de Pelote basque, pratique issue d'une tradition qui rassemble.

++ La sécurité de l'enfant : Quels processus ? Quelles normes ? Quels impacts?
Les enveloppes pour protéger de "l'extérieur" (voiture, chiens, publics indésirables en tout genre) : barrières, protection visuelle, arbres... Des dispositifs sécuritaires : les sols mous, sables, sciure... pour protéger l'intégrité physique.

++ La cartographie du joueur : Les utilisateurs des aires de jeux ont-ils une aire attribuée ou sont-ils mobiles ? Nous interrogeons des adolescents qui partagent leurs heures de "squat" entre deux squares très différents : l'un sur le trottoir de la sortie du lycée, l'autre bien au-delà, dans un espace résidentiel où les jeunes se retrouvent plus incognitos. Plusieurs vieux messieurs nous expliquent qu'ils passent leurs après midi en ballade et ponctuent leur trajet de quelques pauses dans ces aires de jeux. Ils observent alors les enfants pendant quelques minutes....

++ Espaces publics, espaces résidentiels, espaces collectifs : La relation au voisinage, le type de circulation, l'appropriation par des groupes, transforment le statut des lieux. Des espaces pour tous ? Certains témoignent avoir été délogés par la police d'aires de jeux, alors qu'adultes, ils jouaient simplement en soirée. Discussion aussi sur la présence des ados désoeuvrés et des gênes pour le voisinage : Comment intégrer, penser les situations déviantes ? L'urbanisme peut-il et doit-il avoir un impact sur les comportements peu civils?

++ Parents / enfants : Une présence encore très majoritaire des mamans au parc: une parité loin d'être trouvée ici. Des mamans qui se reposent en regardant d'un oeil leur enfant jouer en sécurité. Ne pas sous-estimer l'importance de pouvoir se délasser pour les parents. Peu de jeux en commun  entre parent et enfant sont repérés.

++ Espaces résiduels : Certains espaces désuets, peu qualifiés... Un banc + un mammifère à ressort + une poubelle = ??
Rue Roger Salengro

++ Témoignages de Laetitia Belala et de Nadège Rousseau sur le processus complexe de fabrication et d'installation de jeux pour les enfants. Elles ont toutes deux travaillé sur des projets de ce type. Elles pourront peut-être nous faire part de leurs expériences et parcours dans ce domaine.

Nous retravaillerons bientôt sur nos observations et vous en ferons part au fur et à mesure.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire