19 mars 2013

Viaduc Fertile - J1 - L’expérimentation peut-elle nourrir la conception de l’espace public ?

Training de lancement à la Cartonnerie
Découverte de la matériauthèque
Test des matériaux

"Un workshop avec 75 étudiants, quelle idée ?
Il était une fois une rencontre, une opportunité de lien entre une micro association naissante (nous, Carton Plein) et une grande institution étrangère : l’école d’architecture de la Cambre Horta à Bruxelles, rendu possible par le réseau Human Cities dont est membre la Cité du design. Les Stéphanois s’embarquent dans l’aventure et proposent à leurs hôtes une expérience un peu folle à base d’expérimentations, d’espace public, de scotch et de carton. Bref, un succès tonitruant, une expérience inoubliable, des étudiants étonnés et ravis, des pédagogies qui se croisent et se bouleversent, des projets prototypés par le gouvernement de Bruxelles… Une fin avec un goût de reviens-y ! Pourquoi ne pas imaginer un match retour à Saint-Étienne ? Le projet Viaduc Fertile était né !
Quelques mois plus tard, après des discussions nombreuses pour convaincre l’école d’architecture de Saint-Étienne, l’ÉPASE, obtenir le soutien et les arrêtés municipaux de la ville, nous sommes partis ! Nous mettons en place une correspondance entre les étudiants d’ici et de là-bas : Master Espace Public, Atelier U27 et quelques curieux des écoles d’archi et d’art désireux de se joindre à l’aventure…
Et puis c’est l’arrivée en force de 56 étudiants Bruxellois prêts à jouer le jeu de l’expérimentation au pied des arches du viaduc de Montaud, infrastructure au coeur de futures transformations urbaines. Des morceaux de bois, des sangles, des bâches, donnés par des entreprises locales… de la rue-balise, des gilets jaunes et des casques, les étudiants se confrontent à la ville réelle, aux multiples interactions avec les passants, les voisins, les automobilistes, les commerçants, les râleurs et les enthousiastes… Quelle prise de risque que de commencer à façonner des idées sans plans, papiers et dessins… L’acuité est grande, le réajustement permanent, parce qu’il faut s’adapter, réagir, intégrer la
contrainte des matériaux, la météo...
Cette expérimentation permettra-telle de nourrir la conception des espaces publics de la ville ?
Merci à tous les partenaires du projet : l’EPASE, l’école d’architecture de St Étienne et le Master Espace Public : architecture, design Partiques, l’Atelier U27 de l’Ecole d’architecture de la Cambre, l’école d’art et design, la Ville de St Étienne, les entreprise partenaires !" extrait de la revue Parcours de jeu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire